Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



Eternels Regrets …

215couples.jpg

ETERNELS REGRETS

J’errais telle une ombre dans la pénombre.
Jusqu’à ce jour où tu m’est apparues
Tel un ange, au détour de cette rue,
Et depuis ce jour, ma vie n’est plus sombre.

 

Ta présence a suffit a dissiper
Cette part d’ombre, qui en moi vivait,
Tel un mal qui finit par vous ronger
Jusqu’à ce que vous soyez laminé
Au point de ne plus vouloir exister.

 

Hélas! Cette présence ne vit plus
 mes côtés. Et moi je ne suis plus.
Car, je n’ai pas su prendre soin de toi
Et me voilà à présent loin de toi.

 

Sache que je ne t’oublierais jamais
Et sache que je t’aimerai toujours.
Et, cela jusqu’à la fin de mes jours
Car tu seras toujours ma bien aimée.

 

Je ne t’ai jamais montré mon amour,
Et maintenant, je suis triste à mon tour.
Je ne t’ai jamais déclaré ma flamme
Et toi, tu ne seras jamais ma femme.
Je ne peux qu’avoir d’éternels regrets
Car pour te préserver, je n’ai rien fait.

.
 

L’île Des Sentiments …

213couples.png

Il était une fois une île
Sur laquelle vivaient tous les sentiments et toutes les valeurs humaines :
La Bonne humeur, la Tristesse, la Sagesse…
Ainsi que tous les autres, y compris l’Amour.

Un jour, on annonça que l’île allait être submergée.
Alors tous préparèrent leurs embarcations et s’enfuirent.
Seul l’Amour resta, attendant jusqu’au dernier moment.
Quand l’île fut sur le point de disparaître, l’Amour décida de demander de l’aide.

La Richesse passa près de l’Amour dans un bateau luxueux
et l’Amour lui dit :
« Richesse, peux-tu m’emmener ? »
« Je ne le peux pas car j’ai beaucoup d’or et d’argent dans mon bateau
Et il n’y a pas de place pour toi. »

Alors l’Amour décida de demander à l’Orgueil
Qui passait dans un magnifique bateau :
« Orgueil, je t’en prie, emmène-moi. »
« Je ne peux pas t’emmener, Amour,
Tu pourrais détruire la perfection qui règne dans mon bateau. »

Ensuite l’Amour demanda à la tristesse qui passait par là :
« Tristesse, je t’en prie, emmène-moi. »
« Oh Amour » répondit la Tristesse
« Je suis si triste que j’ai besoin de rester seule. »

Ensuite la Bonne humeur passa devant l’Amour,
Mais elle était si heureuse qu’elle n’entendit pas qu’on l’appelait.

Soudain une voix dit :
« Viens, Amour, je t’emmène avec moi. »
C’était un vieillard qui l’avait appelé.
L’Amour était si heureux et si rempli de joie,
Qu’il en oublia de lui demander son nom.
Arrivés sur la terre ferme, le vieillard s’en alla.

L’Amour se rendit compte combien il lui était redevable et demanda au Savoir :
« Savoir, peux tu me dire qui est celui qui m’a aidé ? »
« C’est le Temps » répondit le Savoir »

« Le Temps ? », demanda l’Amour,
« Pourquoi le Temps m’aurait-t-il aidé ? »
Le Savoir plein de sagesse répondit :
« Parce que seul le Temps est capable de comprendre
Combien l’Amour est important dans la vie ».

 

 

.
 

Pourquoi …

Pourquoi ... dans Poemes ihmzwj72

 

Pourquoi la vie, pourquoi les pleurs

Pourquoi l’on crie, pourquoi l’on meurt,

Ô caresse infinie d’une vague bleue

Soufflant l’amour à mille lieues,

Je flotte libre à mi chemin

Entre hier, ici, et demain,

Eternel oiseau dans la brume,

Sans passé et sans amertume,

Ô nirvana, vide joyeux

Pas de pourquoi, rien que des yeux

Juste chérir l’énamourée,

Juste cueillir une rosée,

Et puis mourir le cœur en paix,

Pour voir fleurir le noir de jais,

Je ne suis rien, rien qu’une flamme,

Dansant au monde d’illusion,

Amis écoutez la chanson,

Il n’y a rien d’autre que l’âme

.
 

La Femme Arrondie …

347imagesgifgif.gif

Qu’elle est belle la femme
Qui porte en son ventre
En ses seins un enfant
Massif de granit
Que l’on prend à pleines mains
Granit rose
Chauffé par le soleil
usé par le vent
Arrondi avec le temps
En agitation perpétuelle
Sentiment de plénitude
Devant ce corps qui s’extraverti

.
 
123
  • Qui Suis Je … ! (Un Peu De Moi)

    NE(E) DU VENTRE D'UN AVION (Patrick Sebastien) C'était un enfant chien, Un enfant de poubelle Un p'tit presque rien Un mauvais coup du ciel Il était né là-bas Loin dans des pays vieux Enfin presque à deux pas Pour un coeur de sept lieues Moi je me suis battu Pour avoir ce mendiant J'ai signé des papiers Pour qu'il porte mon nom Le voilà qui arrive Tout tordu, tout tremblant C'est un enfant qui naît Du ventre d'un avion Les vitres d'Orly Se sont faites brouillard Je pleure pour une petit Que je ne connais pas Qu'importe sa couleur Qu'importe son histoire Moi je m'habituerai A son prénom bizarre Dans quelques mètres à peine Il sera dans mes bras Pas lui dire "je t'aime" Il ne comprendrait pas Simplement lui sourire Le prendre par la main Juste lui demander "T'as pas un peu faim ?" Ca y est il est blotti Là contre mon épaule Et mes mains le caressent Son coeur cabriole Il renverse sa tête Pour me regarder mieux Dans ses yeux c'est la fête Je sais qu'il est heureux Il y a des enfants chiens Dans ce monde poubelle Des petits presque rien Des mauvais coups du ciel Qui n'attendent que toi Qui n'attendent que nous Pour embrasser nos vies Et se pendre à nos cous Allez viens!
  • Auteur:

    bambouorchidee

  • août 2019
    D L Ma Me J V S
    « déc    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Une Question Existentielle

    Que Pensez-Vous Des Personnes Qui Jugent Sans Connaître ... ?

    Voir les résultats

    Chargement ... Chargement ...

ZibloG |
Médias-MCTL |
Amis de la nature |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Videos-minute
| Livre de chevet
| humains